02 mars 2007

LE PEN au secours du soldat SARKOZY

----

Comme en 2002, il avait permis de reconduire Chirac au Château, le patron du FN vole aujourd’hui au secours de Sarkozy. Comme en 2002, Le Pen crie au complot, on lui pique des signatures, pourtant cette fois, on a de bonnes raisons de le croire, pas de Jean Marie aux élections, c’est du pain béni pour Nicolas…

Depuis longtemps déjà, Sarko mange sur les terres du Front National (le vieux patriarche le rappelle d’ailleurs à chaque fois à qui veut bien l’entendre) une confusion des genres bien pensée pour ratisser toujours plus large. Le candidat de l’UMP rêvait d’un duel avec Ségolène, la partie était facile et les médias ont déroulé le tapis, mais voilà, Bayrou est venu jouer les troubles fêtes, un candidat symbole, à tors ou à raisons, des anti Sarko et des anti Ségo. Le 3ème homme commence sérieusement à inquiéter les états-majors, il vole des voix chez les 2 nominés, l’effronté ! L’heure est grave, il faut se débarrasser de lui, il va tout faire capoter ! L’UMP et le PS ont donc changé leur fusil d’épaule, haro sur le Béarnais, ennemis d’hier, amis d’aujourd’hui ?

Il faut sauver le soldat Sarkozy. Le Pen absent dès le premier tour, c’est des centaines de milliers de voix, d’un coup d’un seul, pour le ministre candidat. Mais surtout, un soutien bien utile et dans tous les scénaris pour le second tour, en cas de duel face à Bayrou, lui-même profitant des reports de voix de la gauche, mais également dans l’autre cas, celui d’un match face à Ségolène, elle, gagnant des voix Bayrouistes. Jean Marie vient de porter plainte contre De Villiers (l’affaire des signatures dont toute la presse a parlé et dont on ne parlera pas ici puisque vous l’avez vu, lu et entendu), le vicomte de Vendée ne peut donc espérer récupérer des voix FN si Le Pen se retirait de l’élection. Le vieil homme, fidèle a lui-même, ne donnera pas de consignes de votes à ses gentils électeurs, il n’appellera pas non plus à l’abstention, pas le genre de la maison… Un petit jeu,  dont tout le monde connaît les règles et surtout les conséquences, un Lepéniste ne votera pas Ségoléne, non, il dira oui à Sarkozy… tactique ou pas, le Pen sera-t-il la dernière carte du clan Sarkozy ?

Posté par lebuzz à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur LE PEN au secours du soldat SARKOZY

Nouveau commentaire